Pour un seul de mes deux yeux

Publié le par cine.gi

AVANT-PREMIÈRE 


en salle à partir du mercredi 30 novembre


Avi Mograbi au cinéma star saint exupéry à l'avant-première "Pour un seul de mes deux yeux"

l’histoire en parallèle...

à travers l’évocation tendancieuse, dans l’enseignement primaire des jeunes israélien(ne)s, des mythes de samson et de massada (en l’an 66 de notre ère, la résistance d’hébreux contre l'occupation romaine va se radicaliser jusqu’au soulevement en l’an 72) et la beauté des images du site historique, avi mograbi fait le parallèle avec l’histoire actuelle de son pays (seconde intifada) et montre les humiliations que l’armée israélienne fait subir quotidiennements aux palestiniens...
grâce à ces conversations téléphoniques avec son ami palestinien, avi mograbi nous fait comprendre l’exaspération totale de ces simples citoyens palestiniens face aux frustrations et aux dénuements et la perspective d’aucun avenir, jusqu’à envisager la mort. La perspective de recrutement de bombes humaines devient alors un “jeu d’enfant” coté extrémiste palestien...


Stéphane Libs en présence d'une représentante du collectif judéo-arabe et citoyen pour la paix,
d'une traductrice des propos de Avi Mograbi à l'avant-première "Pour un seul de mes deux yeux"

Il capte par l’intermédiaire de sa caméra, des scènes étonnantes comme par exemple cette jeep israélienne devant un tank qui fait des aller retour à toute gomme, alors qu’une famille palestienne la supplie de laisser passer un membre blessée... ces écoliers palestiniens attendant en plein soleil, derrière une porte de passage fermée alors que des soldats sont derrière à quelques mètres (situation qui fera sortir de ses gonds avi Mograbi, en tentant d’amorcer une conversation avec les soldats israéliens pour les laisser passer sans y parvenir)...
ce soldat israélien qui décide, selon son bon vouloir, que les tracteurs palestiens doivent arrêter de labourer car ils sont sur un terrain militaire...


La représentante du collectif judéo-arabe et citoyen pour la paix, la traductrice et Avi Mograbi
à l'avant-première "Pour un seul de mes deux yeux"

un coup de chapeau au passage au choix de la photo de l’affiche du film qui illustre à merveille le titre du film.
précipitez-vous pour aller voir ce documentaire très passionnant qui montre bien qu’entre les palestiniens oppressés et une armée israélienne omniprésente, le dialogue entre ces deux peuples baignés d’histoire devra inexorablement avoir lieu, pour qu’une vie commune en harmonie et en paix puisse voir le jour... le chemin sera encore long et ce film apporte une pierre à sa réalisation en nous faisant réfléchir...


La représentante du collectif judéo-arabe et citoyen pour la paix, Avi Mograbi et la traductrice
à l'avant-première "Pour un seul de mes deux yeux"

photos 67-ciné.gi © 2005, tous droits réservés
remerciements à l'équipe du

Publié dans AVIS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article