• Mi-temps au mitard

Publié le par cine.gi

Mi-temps au mitard comédie de Peter Segal
avec :
Adam Sandler, Chris Rock, Burt Reynolds


durée : 1h53
sortie le 23 novembre 2005

***

Synopsis
Lorsque Paul Crewe, star du football américain, se retrouve en prison pour fraude sur les matchs, il ne veut plus rien avoir à faire avec ce sport. Mais les gardiens l'obligent à monter une équipe avec les autres détenus. D'un groupe de hors-la-loi disparate, Crewe doit faire une équipe capable d'affronter les gardiens décidés à en découdre…
Avec l'aide de Nate et Caretaker, Crewe promet à ses « joueurs » l'occasion de prendre leur revanche sur ceux qui leur pourrissent la vie tous les jours. Chaque camp va tout donner pour préparer la rencontre historique qui sera aussi l'occasion de régler définitivement les comptes…

***

Notes de production
Spécialiste de la comédie réputé pour son regard décalé, Adam Sandler revisite l'un des classiques du cinéma d'aventures réalisé en 1974 par Robert Aldrich, Plein la gueule. Dans
Mi-temps au mitard, Sandler reprend le rôle de Paul Crewe, interprété à l'origine par Burt Reynolds.
Le producteur de
Mi-temps au mitard, précise :
Jack Giarraputo : « C'est avec beaucoup de respect et une vraie tendresse pour l'original que nous avons fait cette nouvelle version. Nous avons même appelé Burt Reynolds, qui nous a donné son accord enthousiaste et a fini par prendre une part majeure dans ce projet. »

L'acteur, qui joue le coach Nate Scarborough, confie :
Burt Reynolds : « Je trouvais leur approche vraiment bonne, elle apportait quelque chose de neuf et je ne voulais pas me contenter d'un petit rôle en clin d'œil. Je suis heureux et flatté que trente ans plus tard, le film ne soit pas oublié et qu'il renaisse avec autant d'énergie et de talent. Ceux qui connaissaient l'original vont être vraiment contents et les autres vont découvrir une histoire fantastique ! »

Jack Giarraputo : « J'ai vu le film de Robert Aldrich avec mon père, et les gens de ma génération sont parents à présent. Il m'a semblé que l'occasion était belle de faire découvrir ces personnages formidables à une toute nouvelle génération. »

L'acteur, qui joue Caretaker, confie :
Chris Rock : « Les acteurs comme l'équipe technique se sont inspirés du classique et en ont capté l'esprit, l'énergie. Notre film est drôle, il est joué par d'excellents acteurs, c'est juste le genre de film que j'avais envie de faire, un film où on se sent bien, où on rit beaucoup et où tout le monde donne le meilleur. »

Le réalisateur, qui avait déjà dirigé Adam Sandler dans Amour et amnésie et Self-control, explique :
Peter Segal : « Faire un remake d'un classique que l'on aime, c'est comme retrouver une Corvette 66 dans une grange… Il faut être prudent en le restaurant : on ne touche pas à la carrosserie ni à la structure générale, mais on commence à ajouter des roues neuves, à refaire l'intérieur, et puis on part faire un tour… Les gens retrouveront tout ce qu'ils ont aimé du premier film. »

Le rappeur Nelly fait ici ses débuts au cinéma. Il note :
Nelly : « Ces détenus ont quelque chose d'attachant. On prend spontanément le parti de ceux qui ont toutes les chances contre eux. Quand on voit un type qui est vraiment mal, qui n'a aucune raison de remonter et qui le fait quand même, alors on a envie de l'encourager, de le voir s'en sortir comme il le mérite. Les gardiens essaient de les enfoncer, et eux veulent s'en sortir à tout prix. »

Adam Sandler s'est entraîné avec l'ancien quarterback de la NFL Sean Salisbury pour apprendre à lancer et à se comporter comme un vrai quarterback.
Jack Giarraputo : « Au moment où on lui a proposé le film, on disait que Salisbury allait travailler avec Dennis Green comme coach des quarterbacks de l'Arizonal Cardinals. Il a fini par s'engager sur un contrat un peu moins facile à réussir ! »

Salisbury : « En observant Adam jouer au basket, j'ai vu qu'il avait les qualités d'un sportif et surtout le mental qu'il fallait. Mon travail n'en a été que plus facile. »

Le coordinateur sportif du film, explique :
Mark Ellis : « Nous avions un atout solide : Adam voulait que l'action soit aussi réelle que possible, et il avait les talents d'athlète nécessaires. C'est un sportif, un battant. Il travaille dur et il est parfaitement crédible dans son rôle. »

Jack Giarraputo :  « L'une des raisons qui expliquent la popularité constante du premier film, c'est la brochette de personnages mémorables qui peuplent cette prison. C'est en gardant cela à l'esprit que nous avons choisi nos interprètes. Mon personnage préféré du premier film reste le géant, que jouait Dick Kiel. Nous nous sommes inspirés de celui-ci et d'autres pour rassembler une équipe d'individus différents mais tout aussi marquants… »

On retrouve en effet l'esprit du géant chez Dalip Singh, un catcheur de 2,18 m et de 182 kg, venu d'Inde.
Jack Giarraputo : « Son agent a envoyé une cassette. Nous avons pensé qu'il était bon, mais nous n'avons vraiment compris l'ampleur du phénomène que quand un type normal est entré dans le champ de la caméra à ses côtés… Dalip mange 24 oeufs et quatre poulets à son petit déjeuner… C'est une montagne ! »

***

Différents mais unis

Ceux qui forment le cœur de la Mean Machine, l'équipe des détenus, sont Paul Crewe, le quarterback joué par Adam Sandler, son bras droit Caretaker, incarné par Chris Rock, le coach Nate Scarborough joué par Burt Reynolds, et le coureur Megget, joué par le rappeur Nelly. Paul Crewe s'est fait radier de la ligue pour fraude, puis s'est fait jeter en prison pour en avoir fait voir de toutes les couleurs à la police.
Adam Sandler incarne ce personnage haï par ses codétenus pour avoir pris part à un scandale du foot. Il n'a qu'une envie : faire son temps, se tenir à carreau, et sortir. Le directeur de la prison fait immédiatement voler ce plan en éclats.

Peter Segal :
« Lorsque Crewe atterrit en prison, le football est bien la dernière chose qu'il a à l'esprit. Ça fait partie d'un passé assez douloureux… Lorsqu'il est recruté par le directeur, il ne veut pas jouer. Mais il y est contraint, et c'est pour lui une deuxième chance de retrouver le respect du jeu. Cela a un sens pour ses codétenus, cette bande de criminels et de dévoyés. Adam Sandler était parfait pour succéder à Burt Reynolds. Quand Burt a tenu ce rôle, c'était un sex-symbol, il était l'un des acteurs les plus séduisants du moment et l'une des plus grandes stars mondiales. C'est intimidant, mais Adam ne s'est pas laissé démonter et il s'est approprié le rôle. Il est aussi drôle qu'à son habitude, mais il révèle aussi un aspect plus dur. Il va en surprendre plus d'un… »

Caretaker, le bras droit de Crewe, est l'homme qu'il faut connaître : il sait tout de la prison et a des liens avec l'extérieur.
Jack Giarraputo : « Caretaker est en liaison avec tout et avec tous. Il peut vous obtenir n'importe quoi, vous présenter à n'importe qui. C'est l'ami parfait, celui qu'il faut avoir à l'intérieur. »
Pour interpréter le personnage, les cinéastes se sont tournés vers Chris Rock. C'est la première fois qu'Adam Sandler et Chris Rock, tous deux anciens collaborateurs de  Saturday Night Live, travaillent ensemble sur un long métrage.
Jack Giarraputo : « Chris Rock était l'idéal pour ce personnage. Adam voulait travailler avec lui depuis l'époque de Snl. Quand il a vu le rôle de Caretaker, il a tout de suite pensé à Chris. Celui-ci est arrivé très préparé, avec un tas de bonnes idées. C'est vraiment un plaisir de travailler avec lui. »

Chris Rock : « Adam Sandler et moi sommes amis depuis 18 ou 19 ans. Nous avons même partagé un bureau pendant trois ans quand nous travaillions sur Saturday Night Live. Mais nous n'avions jamais vraiment travaillé ensemble avant ce film. Je ne joue pas au foot dans ce film, et c'est tant mieux pour moi ! Ces gars, Romanowski, Bosworth… leur cou est plus gros que ma cuisse ! Je n'avais pas envie de m'y frotter, de prendre un pain de Romanowski… Dalip est vraiment colossal. Ma main dans la sienne me fait le même effet que la main de ma petite fille dans la mienne ! Pourtant, ne pas jouer au football ne signifie pas que je me sente exclu de l'équipe, au contraire ! Adam Sandler est vraiment tordant dans ce film, et il fallait que je sois à la hauteur ! »

Burt Reynolds joue le coach Nate Scarborough. Même si Nate n'est plus sur le terrain, il reste une légende dans son domaine. De la même façon, l'immense expérience de Reynolds a nourri le film.
Jack Giarraputo : « Burt est le cœur et l'âme de ce film. L'avoir sur le plateau a été un atout immense. »

Plein la gueule a été un énorme succès en 1974. Pour Burt Reynolds, l'une des plus grandes stars des années 70, voir Adam Sandler dans son propre rôle a été une expérience étonnante.
Burt Reynolds : « C'était réellement étrange de voir Adam porter le polo marqué Crewe dans le dos. Le premier jour de tournage, Chris a appelé Crewe ! et je me suis retourné, gâchant ainsi la prise ! Mais c'était vraiment bien de savoir que nous faisons ce film parce que le premier avait été aimé par tellement de gens. »

Peter Segal : « Burt a joué à l'université de Floride, c'est un véritable athlète et il connaît bien le sport. Il a apporté tout cela avec lui. C'est vraiment un acteur/athlète de légende. J'ai eu le frisson quand je l'ai vu courir sur le terrain avec le numéro 22… »

Le rappeur Nelly fait ses débuts au cinéma dans le rôle de Megget, le coureur de l'équipe.
Nelly : « J'avais très envie de travailler avec Adam Sandler et Chris Rock. Les voir jouer est impressionnant, ils se nourrissent l'un l'autre. Il leur suffit de se tenir face à face, de se regarder… et personne ne peut s'empêcher de rire ! »

Jack Giarraputo :
« Nelly est une future star, c'est certain. Il a le don du jeu en lui, le public adopte vraiment son personnage. »

Nelly :
« Ma mère vous dirait que j'ai joué toute ma vie. Elle me disait toujours qu'elle ne savait pas quel personnage allait se réveiller dans mon lit le matin. »

Parallèlement à sa carrière dans le rap, Nelly a lui aussi fréquenté les terrains de foot.
Jack Giarraputo : « Nous l'avons vu jouer lors d'un événement MTV au Super Bowl il y a quelques années, et c'était un excellent athlète. Même les pros étaient impressionnés. »

Peter Segal :  « C'est un sportif complet, il a tout fait pour faire de ce rôle quelque chose dont on se souvienne. Il a joué le jeu à fond, il était si enthousiaste qu'il a souvent fallu que sa doublure cascade reste sur le banc de touche parce qu'il avait décidé de jouer sur le terrain… »

Nicholas Turturro joue Brucie, un détenu qui a plus d'enthousiasme que de talent.
Nicholas Turturro : « Brucie est bourré d'énergie, il part dans tous les sens. Il joue les durs, mais c'est un tendre… »
Rob Schneider fait une apparition pour une réplique bien connue des fans de Sandler : après Waterboy et Little Nicky, il vient dire ici aussi « Tu peux le faire ! Tu peux y arriver ! »


***

Fiche technique
Réalisateur : Peter Segal
Scénariste
: Sheldon Turner
Producteur
: Jack Giarraputo
Producteurs exécutifs
: Adam Sandler, Albert S. Ruddy, Van Toffler, David Gale, Barry Bernardi, Allen Covert, Tim Herlihy, Michael Ewing
Directeur de la photographie
: Dean Semler
Chef décorateur
: Perry Andelin Blake
Chef monteur
: Jeff Gourson
Chef costumière
: Ellen Lutter
Compositeur
: Teddy Castellucci
Coordinateur sportif
: Mark Ellis
Coach Adam Sandler
: Sean Salisbury

***
présentation réalisée avec l’aimable autorisation de
remerciements à Susanna Nilstam, Olivier Kerhoas et  Axel Foy
logos, textes & photos © Gaumont Columbia TriStar Films

Publié dans PRÉSENTATIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article