Lady vengeance

Publié le par cine.gi

AVANT-PREMIÈRE 
dans le cadre du Festival du film coréen : l'Arche de Corée


en salle à partir du mercredi 16 novembre


mi-ange mi-démon...

geum-ja, jolie brin de fleur de ces dix-neuf printemps, accusée d’enlèvement et du meurtre d’un gamin de cinq ans et pressé par la presse, fini par avouer le meurtre. elle va passer treize années de sa vie en prisonnière modèle tout en perfectionnant méticuleusement sa vengeance jusqu’à...
park chan-wook nous plonge dans nos propres retranchements sur les thèmes de la vengeange, la culpabilité et l’expiation, mais aborde aussi des thèmes sociaux, la relation mère-fille, la vie carcérale où geum-ja recrute ces futures complices pour parvenir à sa vengeance, à la façon d’une partie d’échec qui débouche inexorablement sur un échec et mat tragique...
ce film est très impressionnant où aburdité, comique, violence et mélancolie s’expriment et s’entremêlent, par l’utilsation du flash back (qui pourra gêner certain(e)s) et son étude comportamentale approfondie sur plusieurs personnages (co-détenues, commissaire, victimes, etc...).
j’ai vu à travers ces images, un message fort, prônant à un retour aux valeurs essentielles de l'humain et voir peut-être plus avec la dernière “scène”, le tout sur une très belle musique “divine” d'un violon déchirant de pureté...

Publié dans AVIS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article